Plongez dans un monde de magie, de décors digne des plus beaux contes de fée, et des pires horreur.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Passez une annonce ici en nous contactant. [Kai McCutcheon, Aiken Barker]

Partagez | 
 

 Puisque la guerre règne au chateau [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
♛ Princesse héritière

Nombre de messages : 439
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 20 ans
Clan: Mage
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Mar 21 Juin - 18:57

Une fois n'est pas coutume, les jumelles Tsélinka avait finit leur conversation en se disputant. Tsélinka n'avait déjà plus ce qui avait déclenché la dispute mais ce qui est certain c'est que les talents dramatique de sa jumelle avait encore fait du grabuge, la demoiselle ne pouvait s'empêcher de jetter les divers vase qui tronait dans leurs appartement commun sur le sol, se brisant dans un bruit abominables ce qui faisait bien rire Tsélinka et mettait encore plus Lya dans tout ses états.

Tsélinka avait finit par sortir de la pièce en claquant la porte laissant sa frangine derrière elle et décida qu'il était temps de faire un tour.
En temps normal, la Princesse se suffisait de son majestueux chateau pour se changer les idées ou de son styliste privé mais là, elle était d'humeur à faire quelques choses de nouveau.

Ayant tout ce qu'elles voulaient en un claquement de doigt, les deux miss n'avaient jamais vu l'utilité de sortir de leur beau palais pour aller se mélanger aux gens "normaux" et avec le temps, une certaine peur s'était même installée.

Prise de colère pour sa soeur, Tsélinka en oublia sa peur et sortit du chateau. Elle passa devant le garage où se trouvait sa mini de couleur rose reçut lorsque la jeune Princesse fut majeure et à contre-coeur, Tsélinka continua jusqu'à son écurie où se trouvait Talia,son Pégase blanc avec le bout des ailes rosé.
Elle grimpa sur son dos et avant qu'elle n'ait eut le temps de dire ouf, elle atterit en plein centre de la ville, la princesse ne passait pas franchement inaperçue mais elle aimait assez ce qu'elle était entrain de découvrir.

*C'est donc ça faire les magasins*, pensa-t-elle. Elle devait avouer que c'était aussi sympa que les journées en compagnie de sa styliste et amie adorée, elle songerait à lui proposer de faire du shopping ensemble la prochaine fois qu'elles s'occuperaient de sa garde robe.

Tsélinka avait deux-trois trucs sous le bras et cherchait les cabines et comme à son habitude elle ne faisait pas très attention et percuta quelques choses ou bien quelqu'un...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ Admin & Voleur

Nombre de messages : 1590
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 16 ans
Clan: Sorcier
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Jeu 23 Juin - 15:41

Il n'était pas du genre d'Aiken d'aimer faire les magasins, même si fauché ou non, il aurait pu apprécier ce que les filles appelait "lèche vitrine". Non pas qu'il ne prenait pas soin de son apparence, mais plutôt qu'il pensait qu'une garde robe bien fournie lui aurait été inutile. Néanmoins, rien qu'à en juger par son pull préféré qui commençait à s’effilocher, il n'était plus raisonnable de reporter encore une fois sa visite prévue au magasin de vêtement.

Il marchait dans les rues, sans se presser une seule seconde. Ses cheveux, commençant à devenir longs, il les avait attachés en queue de cheval, les évitant de retomber sur ses épaules, ce qui aurait été déconfortable pour Merred, qui avait réussit à s'y poser.

- Ouvre l'oeil et fait moi savoir si tu trouve quelque chose de convenable. Dit il à l'intention de son oiseau.

Un jacassement bruyant vint comme réponse à son oreille, trop proche du bec de Merred. Aiken en plissa les yeux d'agacement, mais la remercia tout de même de son entousiasme.

Ce qui était bien au Haut Pays, c'était que les rues commerçantes ne manquaient pas. Le jeune sorcier n'allait pas avoir trop de mal à trouver son bonheur. Du bon marché, du plus cher, du coloré, du plus sombre, de l'excentrique, du classique, tout les styles vestimentaires s'y retrouvaient et toutes les classes sociales aussi.

- Aïe ! S'exclama soudainement Aiken.

Son familier venait de lui donner volontairement un coup de bec, pour attirer l'intention de son maître. Chantant (Enfin, autant qu'une pie peut chanter) joyeusement, elle s'envola vers une magasin précis, voulant certainement le désigner comme le "quelque chose de convenable" qu'Aiken lui avait demandé de trouver.

- Tu te fiche de moi, c'est ça ?

Il rejoint sa pie en trottant. Ca, c'était ce qu'on appelait des vêtements de marques. En effet, les mannequins qu'on pouvait voir en vitrines, masculins comme féminins, avaient fière allure, ils visaient certainement à attirer les plus jeunes qui avaient de l'argent, car ils ne faisaient pas trop sérieux, trop classiques, mais un simple jean affichait un prix qui donnait le vertige au jeune homme. Merred, elle, était toujours aussi bruyante. Oh, tiens, dans la vitrine, on pouvait également voir des bijoux, d'or et d'argent.
C'était donc ça.
Aiken leva les yeux au ciel.

- Je vais juste voir à l'intérieur. Dit il en se mordant la lèvre. Mais toi, tu restes dehors, je ne veux pas de scandale cette fois !

Aussitôt dit, la pie arrêta de jaser. Bon, c'était vrai que ces vêtements faisaient de l'oeil au jeune voleur. Mais si il voulait prendre quelque chose dans se genre de boutique il lui faudrait être attentif et discret.
Il poussa la porte d'entrée, ne se sentant pas du tout à sa place. Il avait même l'impression que ça se lisait sur son visage, si bien qu'il aurait pu se faire virer sur le champs du magasin. Mais ce n'était là que des idées qu'il se faisait, puisque tout ce passa bien. Il réussit à rentrer discretement dans les cabines d'essayage, avec sous le bras, quelques t-shirts, pulls et pantalons, amassés de façon à ce qu'on aurait cru qu'il en avait sous les bras moins que véritablement. Dans la cabine, il se pressa s'enfiler un pantalon et deux t-shirt en dessous de ces vêtements, les plus amples qu'il possédait déjà, non sans avoir user de ses talents de voleur pour en avoir arraché les anti-vol.
Il sortit des cabines avec quelques vêtements qui ne l'intéressaient pas sous le bras, pour ne pas qu'on remarque quoi que se sois. Il était occupé de les ranger lorsqu'il apperçu à quelques mètres une bien charmante jeune fille qui paraissait un peu perdu. Pourtant, remarqua-t-il, elle, contrairement à lui, ne faisait pas tache dans le paysage. C'était exactement le genre de fille qui aurait du connaitre par coeur tout les magasins "un peu cher", comme celui là.

Volontairement, mais avec une élégante discretion, il se mit dans son chemin, de façon à ce que les deux jeunes gens se percutent.
Aiken feigna la surprise.

- Excusez moi. Sourit il, d'apparence gêné. C'est ma faute, j'étais dans votre chemin.

Il ne s'était donc pas trompé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♛ Princesse héritière

Nombre de messages : 439
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 20 ans
Clan: Mage
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Jeu 23 Juin - 17:28

Il marchait dans les rues, sans se presser une seule seconde. Ses cheveux, commençant à devenir longs, il les avait attachés en queue de cheval

En l'occurence, le quelques choses parlait on pouvait donc en conclure que Tsélinka avait percuter quelqu'un.

Elle regarda la personne, il s'agissait d'un jeune homme. Un jeune homme qui au premier regard n'avait pas l'air de venir du même monde qu'elle. Son pull n'était plus très neuf, il avait de long cheveux qui laché serait certainement plus beau que bloqué comme ils l'étaient dans une queue de cheval.

Jusqu'ici Tsé' n'avait pas beaucoup regardé les gens autour d'elle mais il lui semblait que le garçon n'était pas vraiment dans son élément et en jettant un rapide coup d'oeil autour d'elle confirma ses pensées. Si d'autres personnes qu'elle avait accès à ses pensées, on la prendrait sans aucun doute pour une espèce de petite garce prétentieuse et bourge et...
il n'aurait peut-être pas tout à fait tord.
Elle avait vraiment pris de mauvaise habitude à force d'avoir tout un royaume autour et aux ordres de Mademoiselle.

Une fois son merveilleux monologue avec sa conscience terminé, elle se rapella que le jeune homme lui avait adressé la parole.
Qu'avait-il dit déjà?
"-Excusez moi. C'est ma faute, j'étais dans votre chemin." Avec un air assez gêné. L'air gêné, elle le connaissait, les servants avec leurs airs tellement désolée de ne pas avoir réussit à satisfaire son besoin mais ce n'était pas le même air cette fois-ci, elle n'avais pas l'habitude de voir cette air sur le visage de quelqu'un ou que très rarement.

- Oh, ce n'est rien, dit-elle avec son plus beau sourire. Je ne suis pas très attentive à ce que je fais. Il y a beaucoup de chose à regarder par ici, je ne suis pas très habituée, continua la Princesse.

Elle se rendit alors compte qu'elle devait avoir l'air d'une parfaite abrutie qui ne connaissait rien de la vie en parlant de tel sorte. Mais au final c'est bien ce qu'elle était non? Qu'est ce qu'elle connaissait à part son palais? Rien, quedal, nada! Ce constat était vraiment déprimant pensa la belle accompagné d'un léger soupire.

- Huum, bon, et bien encore désolée de t'avoir percuté, je tentrai de faire attention à l'avenir. Bonne journée.

Elle se mit un peu sur le coté s'attendant à ce que le garçon fasse de même pour leurs permettrent de se croiser mais il n'avait pas vraiment l'air de réagir...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ Admin & Voleur

Nombre de messages : 1590
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 16 ans
Clan: Sorcier
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Jeu 23 Juin - 18:01

D'un geste presque naturel, Aiken avait ramené ses mains à ses poches.
Ses yeux, eux, restaient figé de la même expression, et fixé sur cette fille. Tiens, pas de regard hautain ? Mais elle avait tout l'air d'être plongée dans ses pensées, et le jeune voleur se doutait bien de leur nature. Aussi fut il étonné lorsqu'elle se mit à sourire avant de lui répondre.

- Oh, ce n'est rien. Avait elle dit, après avoir pris son temps. Je ne suis pas très attentive à ce que je fais. Il y a beaucoup de chose à regarder par ici, je ne suis pas très habituée.

Pas très habituée, comment ça ? Pas très habituée à quoi ? Aiken avait froncé les sourcils sur le coup. Les doigts légers du sorcier caressait le contenu de ses poches. Cette fille était étrange à ses yeux et ça le bloquait sur place, là, face à elle.

- Huum, bon, et bien encore désolée de t'avoir percuté, je tentrai de faire attention à l'avenir. Dit elle encore.

Et elle lui souhaita même une bonne journée, après quoi, elle se décala. Etait ce vraiment une façon naturelle de parler à un inconnu qu'on venait de bousculer ? Il se serait plutôt attendu à un regard noir, dans le pire des cas, et dans le meilleur un "Oh, ce n'est rien !" et sur cette pensée, il en sourit.
"Pas l'habitude ..."

- Vous n'êtes pas d'ici, vous, n'est ce pas ?

La curiosité avait finit par l'emporter, mais rien d'étonnant, si la discretion n'était pas incrustée dans tout ce qu'il fait, par simple habitudes de vie, tous serait que bien qu'il fut peu entouré, le jeune garçon était quelqu'un de sociable, il aimait discuter, il aimait savoir.

- "Pas l'habitude". Dit-t-il pour citer l'indice l'ayant mis sur la voix de ce qu'il avançait.

Il n'y avait pas que ça. Il retira les mains de ses poches et croisa les bras, détendu. Il ne les garda tout de même pas longtemps dans cette position, car une écharpe aux allures plutôt confortables lui fit envie, installée juste en face de ses yeux, sur le rayon le plus proche de lui.
Il l'attrapa et ses doigts se mirent à jouer avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♛ Princesse héritière

Nombre de messages : 439
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 20 ans
Clan: Mage
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Jeu 23 Juin - 19:37

La Princesse se sentit assez mal à l'aise pour le coup et sentit ses joues légèrement rougir. Qu'allait-elle donc dire pour se sortir de là? Mentir?
Elle ne pouvait tout de même pas dire à un parfait inconnu qu'il s'agissait de l'une des futures héritières. Mais sans savoir pourquoi ce garçon avait l'ait très sympa. Il faisait de drôle de geste, n'arretait pas de bouger mais à part celà, il lui passera tout à fait normal.
Enfin en comparaison avec les gens qu'elle avait l'habitude de cotoyer.

Avant de répondre, elle tenta de lui sourire mais l'effet n'était pas très réussit, elle bredouilla quelques choses qui ressemblait à:
- oui, enfin pas vraiment, c'est compliqué, j'ai pas vraiment le droit d'en parler.

La jeune fille piqua un énorme fard et baissa la tête.
Sa réaction l'a renda elle-même perplexe, que lui arrivait-il? Après tout, elle était Tsélinka Ivanova, Princesse Héritière ! Depuis quand baissait-elle les yeux devant des inconnus? Et bien depuis que cette tête de mule avait quitté le palais sans prévenir qui que ce soit et n'en faire qu'à sa tête. Parfois, elle ferait bien mieux de se servir de son cerveau.

Elle releva la tête et dit d'un air beaucoup plus posé, désolée mais c'est vraiment compliqué, je ne peux rien dire de plus.

Elle passa sa main dans les cheveux et ne savait pas si elle devait tourner les talons et partir loin de ce garçon avant que la discution ne tourne au confidence ou si au contraire elle voulait rester près de quelqu'un qui sortait des personnes de son entourage.
Elle entama un mouvement pour se retourner mais s'arrêta en plein milieu et jetta un regard à son interlocuteur.
Il y avait quelques choses dans le regard de se garçon d'électrisant, quelques choses qui envoutait Tsélinka. Elle ne savait vraiment plus quoi faire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ Admin & Voleur

Nombre de messages : 1590
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 16 ans
Clan: Sorcier
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Jeu 23 Juin - 20:17

- Oui, enfin pas vraiment, c'est compliqué, j'ai pas vraiment le droit d'en parler. Avait bredouillé la brunette.

Elle avait l'air gênée et Aiken avait vraiment du mal à comprendre pourquoi. Elle baissa même la tête. Contaminé par le geste, il baissa lui aussi les yeux, mais sur ce qu'il tenait toujours en main. Décidement, il l'aimait bien cette écharpe ...

- Désolée, mais c'est vraiment compliqué, je ne peux rien dire de plus. S'excusa l'inconnue.

Le sorcier sourit gentillement en relevant les yeux vers son interlocutrice. D'un coup, il se sentait plus proche de cette fille. Ce sentiment d'être en face de quelqu'un dans une situation un peu délicate ... L'attendrissait.
Si seulement il avait su ce qu'il en était vraiment, il serait partis sur le champs et sans même se retourner. Mais voilà, il n'en savait rien.

- Une fugue peut être ? Lança Aiken à tout hasard alors qu'elle passait sa mains dans ses cheveux, toujours étonnement préoccupée.

Il remarqua un mouvement de recule de la part de la jeune femme, comme une tentative ratée de tourner les talons et partir. Mais, quelque chose la retenais, lui le voyait bien.

- Ok, je n'insiste pas ! Rit il. Vous ...

Il avait hésité, tout à coup, la vouvoyer lui semblait étrange, sentiment stupide, puisque c'était de cette manière qu'il s'adressait à elle depuis tantôt.

- ... N'avez pas l'air pressée. Vous avez déjà essayé tout ces vêtements ? Les cabines sont difficiles à trouver, elles sont dans le fond du magasin, à gauche, j'en reviens.

Pour se faire mieux comprendre, Aiken indiqua la direction du doigt, l'un de ceux de sa main qui tenait toujours fermemant l'écharpe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♛ Princesse héritière

Nombre de messages : 439
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 20 ans
Clan: Mage
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Ven 24 Juin - 8:42

Une fugue? L'idée la fit légèrement pouffée. Elle était partie sans rien dire mais tout de même elle comptait bien rentrer dormir dans son lit cette nuit, non non, une Princesse n'a pas besoin de faire de fugue. Ce serait étrange?

Ce garçon est vraiment très gentil, pensa la brunette.

- Vous n'avez pas l'air pressée, avait-il dit. Que sous entendait-il? S'agissait-il d'une manière détournée de lui proposer de rester ensemble? Elle n'en savait rien, elle ne savait vraiment rien de comment on se créait des connaissances en général. La seule personne avec qui elle a vraiment fait connaissance était son cousin Sévastian à son retour au chateau. La liste n'était pas vraiment longue, plutot autiste que Princesse niveau sociale, se dit-elle.

- Oh c'est gentil, c'est ce que je cherchais avant de te rentrer dedans, rit la Princesse.

Maintenant qu'elle savait où était les cabines plus rien ne la retenait mais si elle ne se trompait pas et qu'il voulait vraiment passé du temps avec elle? Elle n'allait pas le planter là comme ça, elle ne le sentait pas.

- Hum, toi non plus tu n'as pas l'air très pressé me semble-t-il, écoute on ne se connait pas mais j'ai besoin de me changer les idées et de faire de nouvelles connaissances. Est-ce que tu accepterais de m'accompagner jusqu'au cabine, que je me décides pour ces choses là, ajouta Tsélinka en soulevant le bras pour mettre les vêtements en évidence. Et après, on pourrait aller boire un verre? Enfin je ne sais pas, tu dois surement me prendre pour une folle.

Réalisant qu'elle ne le laissait pas en placer une, elle se tût affichant un petit sourire désolée et attendit sa réponse. La Brunette se surpris a vraiment espèrer qu'il accepte sa proposition. Elle était tellement en manque de socialisation ou c'était ce garçon dont elle ignorait encore le nom qu'il lui faisait cet effet là?

- Au fait, c'est quoi ton prénom? Moi c'est Tsélinka dit-elle avec son énorme sourire habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ Admin & Voleur

Nombre de messages : 1590
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 16 ans
Clan: Sorcier
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Ven 24 Juin - 9:13

A l'entente de l'hypothèse de la fugue, Aiken remarqua que son inconnue avait pouffé. Bon, au moins, il avait eu le mérite de l'amuser. Mais apparament, l'idée de lui montrer où était les cabines avait été la bonne et l'avait un peu avancée.

- Oh c'est gentil, c'est ce que je cherchais avant de te rentrer dedans !

En disant ça, elle riait presque, ce qui fit sourire le jeune sorcier.

- Hum, toi non plus tu n'as pas l'air très pressé me semble-t-il. Écoute on ne se connait pas mais j'ai besoin de me changer les idées et de faire de nouvelles connaissances. Est-ce que tu accepterais de m'accompagner jusqu'au cabine, que je me décides pour ces choses là ? Demanda-t-elle en désignant les vêtements qu'elles tenait.

Aiken hoche la tête. Cette idée lui faisait plaisir, elle avait bien raison en disant qu'il n'était pas pressé. Ses doigts se remirent à jouer avec l'écharpe. Une manie qu'il avait avec tout les objets qu'ils désiraient mais ne possédaient pas, se retrouvant entre ses mains.

- Et après, on pourrait aller boire un verre ? Ajouta la brune. Enfin je ne sais pas, tu dois surement me prendre pour une folle.

Elle ne devait pas être d'avantage à son aise parce qu'il était vrai qu'elle n'avait laissé que très peu de temps couler entre ses propositions, dites elles même assez vite, quoi que pas assez que pour ne paraitre ridicule.
Elle se tut, semblant réfléchir ... Ou se gifler mentalement.

- Au fait, c'est quoi ton prénom ? Moi c'est Tsélinka. Dit elle en souriant à nouveau.

Ca devait être une habitude chez elle de sourire de la sorte à tout le monde. Mais au moins, maintenant, il savait comment elle s'appelait. Tsélinka. Nom peu courant. Mais par ces nombreuses années sans nouvelles de la royauté, il aurait fallu l'excuser de ne pas reconnaitre là celui d'une princesse. D'autant plus que le manque de moyen n'était pas pour avantager l'information.

- Et bien, Tsélinka, ça me ferait très plaisir. Répondit le concerné sur le même sourire. Je m'appel Aiken.

Doucement, il se dirigea vers les cabines qu'il avait plus tôt montré du doigt, s'assurant que sa nouvelle connaissance le suivait bien. Au passage, il leva les yeux au plafond avec une concentration suspecte. Il n'avait pas redéposé l'écharpe.

- Au faite, je ne te prend pas pour une folle. Ajouta-t-il gentillement, mais sans la regarder, puisque cherchaient toujours quelques choses au plafond.

En tout cas, il avait tenté de la tutoyer, mais c'était passé à ses lèvres si naturellement qu'il se demandait si elle allait le remarqué.
Il s'arrêta une seconde, durant la quel il se décida en fin à baisser son regard.
C'était bon pour lui.
Puis ils ne s'arrêtèrent plus, ni-même pour regarder un quelconque rayon, jusqu'à ce qu'ils arrivent devant la cabine d'essayage. Il attendit que Tsélinka rentre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
♛ Princesse héritière

Nombre de messages : 439
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 20 ans
Clan: Mage
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Mer 13 Juil - 17:28

La Princesse suivit le jeune homme dont elle connaissait à présent le prénom jusqu'au cabine et entra dans la première libre qu'elle trouva.
Elle essaya les quelques vêtements qu'elle avait emporté avec elle et offrit un mini défilé très comique à Aiken. En effet, le jeune homme tentait d'être gentil alors que parfois certains vêtements n'allait absolument pas à le jeune fille et la rendait complètement ridicule!
Le tout essayer, elle remit en place ceux qu'elle ne désirait pas acheter et se dirigea vers la caisse toujours aux cotés d'Aiken.

La tête de la caissière l'a fit bien rire, on voyait que celle-ci tentait vraiment de rester normal mais que le duo devant elle la perturbait. Il est vrai qu'elle ne devait pas en voir souvent des pareils. Tsé' tourna la tête vers Aiken un instant pour voir si elle était la seule à avoir envie de rire comme une abrutie.
Les articles payés, elle se retourna pour quitter le magasin sans oublier de saluer la dame biensur.

Une fois dehors, elle ne put plus se retenir et explosa de rire.

- Non mais est-ce que tu as vu sa tête? demanda-t-elle à Aiken. Je crois que cette pauvre femme est choquée pour un long moment. C'est dingue comme les gens peuvent être étroit d'esprit parfois, enchaina-t-elle.

Elle déposa son sac un instant à ses pieds et remit encore une fois sa mèche correctement.

-Enfin bref, si on continuais! Tu connais un endroit sympa? Je dois avouer que je ne sors pas souvent alors je ne sais pas du tout où on pourrait aller, dit-elle tout en récupérant son sac du sol et regarda en direction du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ Admin & Voleur

Nombre de messages : 1590
Double compte : Aucun

Personnage
Âge: 16 ans
Clan: Sorcier
Région: Le Haut Pays

MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   Dim 7 Aoû - 19:25

Tsélinka s’était livrée à une séance d’essayage qu’Aiken avait pleinement admiré : des vêtements de bourgeois devenait bien plus attrayants sur un modèle vivant et il le lui faisait chaleureusement savoir à chaque essai. La jeune fille finit par emporté quelques trouvailles vers la caisse, alors qu’entre deux essais, même elle n’avait pas semblé remarqué que l’écharpe du petit voleur avait disparue sous ses manches dans la plus absolue discrétion.

C’est donc gavés de marchandises, celles de l’une fièrement payées et celles de l’autre sans exception dissimulées, que la caissière les salua, étonnée d’un si étrange duo. Peut être avait elle des soupçons sur le garçon, mais n’osait elle pas les exprimer ? Si celui-ci avait pris l’habitude de rester naturel dans ces cas là, Tsélinka, elle, s’était contentée de rire devant sa mine déboussolée.

- Non mais est-ce que tu as vu sa tête? Je crois que cette pauvre femme est choquée pour un long moment. Se moqua-t-elle une fois qu’il était tout les deux dehors. C'est dingue comme les gens peuvent être étroit d'esprit parfois !

Elle se débarrassa du sac qu’elle tenait pour le poser à même le sol juste le temps de se recoiffer.
Le sorcier approuva distraitement, regardant à gauche à droite. Il se permit quelques pas de plus, c’était juste histoire de retrouver Merred du regard, si sa pie ne le boudait pas de l’avoir si longtemps abandonné dehors. C’était un familier très possessif et assez impatient.
Et, tiens, justement, la voilà qui les observait du ciel ! La brunette ramassa son sac.

- Enfin bref, si on continuais! Tu connais un endroit sympa? Je dois avouer que je ne sors pas souvent alors je ne sais pas du tout où on pourrait aller. Continua sa nouvelle rencontre.

Forcément, le contraire aurait étonné Aiken, qui rattrapait son familier en lui tendant son bras comme perchoir temporaire. C’est à Merred qu’il jeta un regard désolé quand il répondit.

- Tout dépendant de ce que tu veux faire. On pourrait aller boire un verre, là bas, juste un peu plus loin ! Ou on peut se diriger vers le parc. Il y a quelques snacks sur le chemin. Dit il en alliant les gestes à la paroles.

De sa réponse, il fuyait les autres magasins. L’animal, lui, y comprit qu’il allait devoir d’un moment à l’autre s’éclipsé et déjà contrarié, se vexa de plus belle. Mais son maître avait déjà d’autre préoccupations curieuse en tête.

- C’est, mon familier. Présenta-t-il rapidement Merred, bien qu’il était sur que Tsélinka l’avait d’un coup d’oeil compris.

Soit, pas la peine de s’attarder là-dessus, la pie s’était envolée, toujours prête à le suivre. Ca aurait pu lui permettre, bras et épaules libres, de passer une écharpe que nul n’avait vu le jeune homme sortir, autour de son cou et d’après l’avoir nouée, lâché ses cheveux par dessus. Mais il ne fit que défaire sa queue-de-cheval, qu'il trouvait déconfortable, car il faisait trop chaud pour s'habiller de ce nouvel accessoire moelleux, qu'il serra tout de même dans sa paume.

- Tu ne sors pas beaucoup, mais je suppose que tu as déjà été au parc ? Demanda le jeune sorcier pour lui faire comprendre sa préférence. Où, au moins, tu l'as vu de ta tour dans la quelle une diabolique belle mère te tiens prisonnière ?

Cette tentative d'humour n'allait peut être faire sourire que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Puisque la guerre règne au chateau [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Puisque la guerre règne au chateau [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Obama en chute libre ...
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trem World :: Jeu de Rôle :: Le Haut Pays :: Lieux de commerce et restauration :: Magasins-